• "Aux armes citoyens, formez vos bataillons...marchons, marchons...qu'un sang impur abreuve nos sillons..."



    Et voilà!!!! Les jeux sont faits rien ne va plus!!!

    Myspace est venu revolutionner mes deux derniers jours.....enfin de la
    musique et des nouveautés!!! Alors, je ne dirais qu'un seul
    mot....allez-y jeter un coup d'oeil! Ou au mieux venez me rejoindre,
    venez profiter de cette richesse musicale immense!!!!

    http://www.myspace.com/i_got_peace 


    1 commentaire
  • [mode discours oscarisé: ON]


    Sortie de papier, une larme à l'oeil, le souffle coupé: l'émotion est là.


    "10 000..........10 000 visites........j'ai peine à y croire. C'est un grand moment d'émotion que je suis entrain de vivre, ici, ce soir. Rien ne me laissait imaginer un tel succès lors sa création. J'aimais je n'aurais pensé venir me retouver là, parmi vous.


    Excusez-moi c'est l'émotion......infff


    Je tenais donc à me féliciter, à remercier mes parents, mon chien, ceux qui m'ont soutenu, Dieu et.... vous chers visiteurs. Sans vous je ne serai rien....rien......onffff.....non rien!!!"


    Une musique s'élève.


    "Non rien de rien, non je ne serai rien....."


    "Chers visiteurs...je vous lance un défi...que chacun qui passe et lit cet article, vienne mettre un commentaire, un petit message ici et sur autant d'articles que vous voulez....promis?!!! Vous êtes tellement gentils!! JE VOUS AIME!!!


    [mode discours oscarisé: OFF]


                       


    7 commentaires
  • Te souviens-tu chère Marie, de ce magnifique, spectaculaire, magistral exposé, que nous avons fait et présenté! Quelle présentation dire-je!! Et puis quelle note au final!! D'ailleurs on ne sait toujours pas vraiment! La balance de Mme Frachiolle...penchait et ne voulait pas se prononcer.

    Quand on pense, que cet exposé était partit pour être des plus chaotiques! Le genre d'exposé où vous vous levez tôt le matin, direction la BU, mais où vous faîtes tous sauf travailler car les idées ne viennent pas!

    Mais je crois que c'est notre spécialité à Marie et à Moi! Quelques souvenirs d'un certain exposé sur ce cher Louis (Aragon Ndlr (comme ça fait pro ce "ndlr" lol), me reviennent en tête!

    Mais nous avons une technique infaillible! Vous voulez la connaître? Et bien prenez deux ordinateurs, deux micros et un petit logiciel du nom de Skype, puis msn en option. Et là, avec un peu de concentration, vous être opérationnels pour donner naissance à un magnifique exposé!

    Je dois vous le dire: je crois bien que c'est l'exposé du futur: l'exposé I-tech!

    Bon passons au chose sèrieuse et à une partie du contenu de ce cher exposé!

    Je dis bien une partie, parce que ce serait trop lourd et fort peu interessant de vous y présenter la totalité. Mais je vais vous évoquer mon coup de coeur pour une pub! Que certains ont déja vu!! (D'ailleurs, je pense que tous les curieux l'auront déja vu puisqu'elle est présenté en début d'article.)

    Donc c'est la pub Daucy! Non pas celle "Daucy, Daucy, Daucy, Daucy, si c'est Daucy j'y vais aussi" qui a connu des reprises du genre "Darcy, Darcy...", mais la toute dernière au slogan sensuel "Daucy cultive la vie". Cette pub est ultra sensuelle!! lol Enfin, c'est mon pure avis subjectif de la chose!

    Si vous vous penchiez un peu sur la façon dont est faîtes cette pub! Tout est calculé, enfin selon my and Mary's analyse.

    Vous en voulez un petit aperçu? Je vais le mettre même si je ne suis pas sûre, que cela interesse quiconque! Mais, je n'ai rien d'autre a faire de mieux, donc... puis un blog s'est pas fait forcement pour interesser le peuple!

    Tout d'abord, on voit se dégager un énoncé à la construction particulière. Une construction, à l'image des rimes annexée, qui est faîte de "mots annexés": chaque mot de la phrase précédente est repris dans la phrase suivante.
    Chaque image associé à l'énnoncé prend une signification particulière:

    - "temps" relève une certaine ambiguïté: celle du temps météorologique, du temps qui passe, du temps de la vie (image avec le mouvement des nuages.

    - "travail de la terre", illustrée par la série d'images en noir et blanc. Ce qui montre qu'on est à un autre époque. Que c'est l'image d'un souvenir, renforcé par le fait que ce soit un paysan, qui cultive la terre par des moyens anciens.

    - On voit le temps, toujours, qui avance. Le temps de la vie, le temps qui change les époques aussi. On passe à une travail en famille à un travail beaucoup plus solitaire (réapparition de la couleur pour montrer le temps présent). Cette évolution apparait grâce, aussi, au petit garçon qu'on a l'impression de voir, grandis et adulte. Donc ambiguïté du mot "culture": culture de la terre ou changement culturel.

    - "Culture du vrai": les mains et les graines! Symbole de la fertilité et donc de la vie. Suivi et renforcé par l'image des jets d'eau, qui tournent. Nouveau symbole: l'eau!

    - Petit à petit, le légume, qui a poussé passe d'un environnement naturel à celui de l'homme. Après que l'homme a aidé la nature à vivre et grandir, la nature aide l'homme à vivre et grandir aussi.

    - Enfin, "d'Aucy cultive la vie": Même image, que celle du départ, mais les conditions ne sont plus les mêmes. On est passé de l'image de l'aube à celui du coucher du soleil: construction en cycle de la publicité.

    Toute la sensualité vient des voix et de la musique. L'alternace de la voix de la femme et de l'homme crée une certaine harmonie. Puis toutes les assonances et alitérations prennent une place importante aux oreilles du spectateur, qui sera poussé consciemment et surtout inconsciement à acheter ou du moins à s'interesser au produit.

    Pour ceux, qui aurait un peu de mal avec la vidéo: faut cliquer dessus pour la démarrer et l'arrêter. Mais un conseil attendez un moment qu'elle se charge sinon, elle sera toute coupée.


    2 commentaires
  •                        

    Une nouvelle fois, le temps me hante. Ce temps, qui passe et qui nous laisse même pas le temps de nous retourner et est sans cesse là pour nous rappeler les bon moments ou les plus tristes, que nous avons vécus.

    Me dire que cela fait déja un an. Un an, c'est long, et pourtant j'ai l'impression, que c'était hier.

    J'ai l'impression que c'était hier, que faisant mes bagages, j'entendais à la radio, qu'il y avait eu des attentas dans le centre de Londres.

    J'ai l'impression que c'était hier, que je me retrouvais, seule, dans les rues de Londres, avec mes bagages, parmi les rabbins, à chercher un taxi, ces fameux taxis londonniens.

    J'ai l'impression que c'était hier, que j'arrivais extenuée, dans le hall de l'école pour mes premières heures d'anglais.

    J'ai l'impression que c'était hier, que je rencontrais des gens super, des quatre coins du monde.

    J'ai l'impression que c'était hier, que je mangeais ses infames fish&chips devant un minable soap opera anglais.

    J'ai l'impression que c'était hier, que je foulais ces rues londoniennes, ces places, ces marchés, ces parcs.

    J'ai l'impression que c'était hier, que je montais dans ces bus à impérial, que j'harpentais ce tube.

    J'ai l'impression que c'était hier, que je prenais une cuite, dans une petite virée entre amis.

    J'ai l'impression que c'était hier, que je dévalais les pentes de Pimrose Hill, à la façon "Laura Ingalls".

    J'ai l'impression que c'était hier, que je marchais sur Abbey Road, sur les traces de John, Paul, Georges et Ringo.

    J'ai l'impression que c'était hier, que j'étais à Londres.

    C'est dur les souvenirs. C'est trop d'émotions.

     

     

     


    votre commentaire
  •                                                           

     

    Il fallait quand même que j'évoque, même succintement, cet épisode de ma vie, qui va me marquer longtemps, je pense. Parce que travailler à McDo, ça marque forcement, autant physiquement, que mentalement.

    Physiquement, parce qu'on se souvient, je pense (encore une fois), de ses deux premiers jours, où on ne peut rien avaler tellement on est dégouté. Dégouté de cette odeur d'huile frite, qui vous colle à la peau!

    Mentalement, tellement c'est speed et chiant. J'ai cru, que le premier jour ne se finirait jamais. Puis j'allais oublier ce magnifique uniforme: c'est radieux! Casquette magnifique, t-shirt admirable et must du must pantalon taille haute extraordinaire.

    Mais maintenant...y a de la gérance dans l'air! Tout s'éclaircit! Ronald ne vient plus hanter mes nuits, et je recommence même à apprécier un petit hamburger par-ci, par-là! Les premiers jours, je revais vraiment de ça la nuit: je me trompais dans les encaissements, dans les commandes...et pourtant, je ne suis pas une fille stressée! Faut dire aussi, que les deux gamelles, sur l'huile, le deuxième jours n'ont pas du arranger mon inconscient!

    En tout cas, un fast-food porte bien son nom: c'est du speedy-gonzesse forcé (clin d'oeil à Raph!!), derrière la caisse! Sauf, quand pour éviter de servir sa prof "adorée" de terminal, on ralentit le rythme, mais malheureusement ça n'a même pas marché: et ça a même entrainé un sourire forcé, et j'en ai eu mal à la mâchoire (hum!! ce n'était surement pas le bon terme à utiliser) de dire un simple "Bonjour" et "bonne journée"!!


     

     

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique