• C'est la rentrée!

    « Je ne sais pas pourquoi, d'une façon générale, le monde est devenu un tel bordel. Je ne sais pas si c'était obligatoire que le monde devienne ça : tout est compliqué, mal foutu, pas rangé. Avant il y avait des champs avec des vaches, des poules : tout était beaucoup plus simple, j'imagine. Avant on avait un rapport aux choses, dans le monde de Martine, on avait des animaux, on savait ce qu'on faisait pousser, on se construisait ses vêtements, sa maison. Des fois, je me demande pourquoi on a quitté le monde de Martine »


    Elle est tellement géniale cette phrase; je crois, que je vais l'apprendre par cœur, et la réciter à la façon d'une citation de La Rochefoucauld. Elle me concerne tellement.


    Tout d'abord Martine, c'est toute ma vie, toute mon enfance. Seul deux vrais compagnons ont accompagné Martine : Babar et Tintin ! Bon après, sont venus Mary Poppins, Tom Sawyer, Sophie (Malheurs de Sophie) et Véronique (Le Journal de Véronique). Mais Martine ! Martine, Jean et Patapouf ! C'est tout une histoire ! Martine à la Ferme, Martine petite Maman, Martine fait la cuisine, Martine petit rat de l'opéra, Martine et la fête des fleurs...je pourrais tous vous les citer !


    Bon revenons au sujet principal : « Pourquoi le monde est devenu un tel bordel ? » J'ai toujours des milliers de problèmes dès que je décide d'entreprendre quelque chose : je m'inscris quelques part, je dois y revenir trois fois, parce qu'il y a toujours quelque chose, qui ne va pas. Bon, faut dire, que parfois je ne suis pas très finaude ! Du genre ! Inscription à la « fuck » (désolé j'ai pas pu m'empêcher de regarder l'Auberge Espagnole), tout se passe bien, puis signature du chèque et là....patatra....je me trompe d'un chiffre...plus de chèque pour en refaire un...ce qui m'a fait revenir trois fois à la fac, pour une simple inscription...avec passage de bureau en bureau, parce que ma connerie avait engendré pleins de merdes administratives. Je ne peux pas faire un truc, que ça se passe simplement: j'y suis souvent pour quelque chose, mais si j'en parle ici, à cet endroit du blog, c'est qu'il m'est encore arrivé des choses pas possibles ici!


    Commençons par le commencement: Internet! Quand j'y repense, ça me fait rire...mais alors j'en ai bavé, j'étais pas la seule dans ce cas là. Mais j'ai vraiment cru, que je n'aurais jamais accès à cette toile tant chérie!!! Tout le monde y est passé dans nos chambres: Français, Italiens, Taiwanais, Espagnols et enfin...notre sauveur: Thomas l'Allemand! Il s'est assis, à bidouillé je ne sais pas quoi: et hop...magie, magie...et internet à jaillit!!!


    Mais internet ne fut pas le seul problème de mon début d'existence à Amsterdam, ce fut les cours! Oh mon dieu les cours! Il m'en est arrivé des choses! Moi, qui pensais que j'allais vivre une existence paisible avec pour seules difficultés: comprendre l'anglais! Mais que nenni! Le premier cours se passe rudement bien avec Rose (et oui on appelle les profs par leur prénom ici), puis vint le cours de Littérature française d'après 1945: j'avais vraiment envie de suivre ce cours. Je commenca à attendre devant la porte, quelques personnes attendaient, des hollandais en majorité, puis vint Laura une franco-espagnole, on entra dans la classe. Je ne sentais pas la prof: bonne vieille française, bien coincé, en tailleur à fleurs: le genre de tissu qu'on retrouve sur les vieilles nappes provencales: une horreur! Donc la prof entra, commença à faire l'appel, et commence à parler néerlandais, et quand elle a compris qu'on ne parlais pas néerlandais: elle nous a "gentiment" dit de sortir, que ce cours n'était pas fait pour nous: en gros: elle nous reprochait presque de parler français! Pfff! Et ce n'est que le commencement! Direction immédiate vers les Relations internationales, pour remedier à ce problème. Arrangement en anglais: décision de prendre deux autres cours à la place en français aussi! Heureusement que celles qui s'en occupent sont super gentilles, et vachement disponibles!


    Le lendemain, un de mes autres cours prévus initialement était programmé. Je m'y rend, tranquillement et sûrement. On entre dans la salle: que des Néerlandais, puis prof qui parle néerlandais! Grand moment de solitude! C'est pas possible! Je me décide à lever enfin la main: "I'm Erasmus student, I don't speak dutch", et la prof commence à faire le cours en français juste pour moi: re grand moment de solitude! Puis au bout d'une petite heure, je me rends compte, que ce n'est pas le bon cours: j'y comprends plus rien! Donc re-direction vers les relations internationales, et oui c'est re-moi! "I have a problem, an other problem". Je lui explique mon autre problème, elle regarde son ordi: et là effectivement, le cours avait changé d'heure, mais était en même temps qu'un autre cours! Grande décision! Roulement de tambour! Je vais prendre un cours en anglais: Dutch culture and society! Je pense, que ce sera interessant au moins! Puis les problèmes s'enchaînèrent encore quelques jours, mais de façon plus minimes! Heureusment!


    Sinon tout se passa bien, on commence à faire connaissance avec les autres de la résidence, en partie grâce à ses petits papiers, qu'on nous a distribué. Je trouve ça cool comme idée, puis ça égaye un peu ce couloir: y a pleins de tête qui nous sourient quand on passe!



    Le mercredi soir...c'est le week-end! Et oui, je suis en week-end le mercredi soir: c'est carrément génial! Pour les sorties, ça simplifie drôlement la vie! Quel slogan dites-moi! Le week-end le mercredi, ça simplifie drôlement la vie! Mais alors j'ai passé mes jours restants à chercher desesperement un vélo, et au jour d'aujourd'hui j'en ai toujours pas trouvé: volés, non-volé, loué: y a rien à faire! Je dois vraiment être maudite! Mais bon, je garde encore espoir! L'espoir fait vivre!


    Les journées passèrent sans grand interêt, puisque mes journées étaient concentrés sur une chose: le vélo!


    Enfin, Vendredi arriva! Première fête Erasmus: the Introduction Party! ça se fête quand même!


    A 18h, s'il vous plaît, c'est horrible de commencer la soirée à 18h! Mais bon c'est les Hollandais, on ne les changera pas!


    On arrive, on se présente à l'entrée, j'arrive...et là deux des filles des relations internationales s'exclament en coeur: "ha Agathe!!" Non pardon, ce serait plutôt: "ha Arate!!" Et ouai maintenant "I'm famous"! Non mais franchement "Arate": c'est horrible comme prononciation; tous les jours j'en ai une nouvelle: "Agasza" pour les Anglais, "Eugeite" pour les Italiens, "Agaze" pour les Américains, "Agaateee" pour les Allemands, mais alors "Arate", c'est horrible!!


    Au menu: repas et boisson gratuite! Repas, je m'attendais à ça, un truc hollandais pas bon, mais alors pour la boisson: ils savent faire la fête les hollandais! Quatre jetons pour boire: quatre jetons mine de rien s'était pas mal: une bière, deux verres de vin et un martini, et je vous raconte pas la taille du Martini: deux fois la taille d'un servi en France!



    On a bien mangé et bien bu! Enfin bien bu, juste de quoi être bien guillerette et parler bien mieux anglais! Par contre les Espagnoles et Italiennes sont géniales: elles étaient bien entamées et riaient tout le temps! Puis on est sortit et on est allé dans un coffee shop, un célèbre coffee shop où à été tourné Ocean Twelve. On y est pas resté longtemps, puis on est rentré se coucher! Première soirée bien sympa, qui n'est sûrement que le début d'une longue série!


    Voilà, quelques photos de la soirée!



    Vous pouvez admirer nos magnifiques étiquettes blanches, qu'on nous a obligé à porter!






  • Commentaires

    1
    Mary!
    Lundi 11 Septembre 2006 à 22:46
    I Got Youuuuuuuuu
    I Got c vrai que c qd même mieux comme prononciation! Bon, gspr que la recherche de ton vélo s'avèrera fructueuse ds les jours à venir et que tu ne croiseras pas ts les soirs un pseudo-drogué-boucher armé d'un couteau (lol).J'ai été bien contente de t'avoir au "téléphone" by Skype tonight!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :